Giselle…

François Gremaud

« Le metteur en scène suisse surprend et réjouit de bout en bout dans cet hommage décalé à l’iconique ballet. Magique ! »

Emmanuelle Bouchez, Télérama

Une oratrice, interprétée par la danseuse Samantha van Wissen, prétextant parler de la pièce dont vous lisez actuellement le synopsis, finit par raconter et interpréter le ballet Giselle, d’après le livret de Théophile Gautier, la musique de Adolphe Adam et la chorégraphie originale de Jean Coralli et Jules Perrot.

De la même façon que dans Phèdre ! Romain Daroles raconte, seul en scène, la célèbre pièce de Racine, dans Giselle… Samantha van Wissen raconte le ballet éponyme, considéré comme le chef-d’oeuvre du ballet romantique.

Il s’agit du deuxième volet de la trilogie que François Gremaud entend consacrer à trois grandes figures féminines tragiques des arts vivants classiques : Phèdre (théâtre), Giselle (ballet) et Carmen (opéra).

Interprétation
Samantha van Wissen

Concept et mise en scène
François Gremaud

Musique
Luca Antignani
d’après Adolphe Adam

Musicien·ne·s  interprètes (en alternance)
Violon : Léa Al-Saghir, Anastasiia Lindeberg
Harpe : Tjasha Gafner, Valerio Lisci, Antonella De Franco
Flute : Héléna Macherel, Sara Antikainen, Irene Poma
Saxophone : Sara Zazo Romero, Bera Romairone

Texte
François Gremaud
d’après Théophile Gautier et Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges

Chorégraphie
Samantha van Wissen
d’après Jean Coralli et Jules Perrot

Assistanat
Wanda Bernasconi

Son
Création : Bart Aga
Tournée (en alternance) : Bart Aga, Raphaël Raccuia, Matthieu Obrist

Direction technique 2b company
& création lumière
Création: Stéphane Gattoni  – Zinzoline
Tournée (en alternance): Stéphane Gattoni , Johan Rochat, Jean-Pierre Potvliege

Photographies
Dorothée Thébert-Filliger

Traductions et surtitres
Anglais : Sarah Jane Moloney
Allemand : Sophie Müller

Administration, production, diffusion
Noémie Doutreleau
Michaël Monney

Production
2b company

Coproductions
Théâtre de Vidy-Lausanne (CH)
Théâtre Saint-Gervais, Genève (CH)
Bonlieu Scène Nationale Annecy (FR)
Malraux Scène Nationale Chambéry Savoie (FR)
dans le cadre du projet PEPS  – Plateforme Européenne de Production Scénique

Théâtre de la Ville – Paris / Festival d’Automne à Paris

Soutiens
Spectacle Soutenu par le programme PEPS de coopération territoriale européenne INTERREG V.

La 2b company est au bénéfice d’un Contrat de Confiance de la Ville de Lausanne et d’une Convention de Subvention du Canton de Vaud.

Loterie Romande,
Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture,
Ernst Göhner Stiftung,
Fondation Leenaards,
Pour-cent culturel Migros Vaud,
Fondation Suisse des Artistes Interprètes,
CORODIS.

2021

  • 8 — 17 janvier
    Représentations pro au Théâtre Vidy-Lausanne (CH)
  • 11 décembre
    Festival d'Automne à Paris / L’Avant-Seine, Théâtre de Colombes (FR)
  • 14 décembre
    Festival d'Automne à Paris / Espace 1789, St-Ouen (FR)
  • 17 — 23 décembre
    Festival d’Automne à Paris / Théâtre de la Ville aux Abesses (FR)

2022

  • 15 — 19 février
    Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne (CH)
  • 1 — 2 mars
    Espace Malraux, Chambéry (FR)
  • 9 — 12 mars
    Théâtre Saint-Gervais, Genève (CH)
  • 15 — 15 mars
    Les deux Scènes, Besançon (FR)
  • 17 mars
    Théâtre Benno-Besson, Yverdon (CH)
  • 20 mars
    Théâtre du Jura, Delémont (CH)
  • 24 — 25 mars
    Bonlieu, Scène National, Annecy (FR)
  • 24 avril
    Theater Basel (CH)
  • 27 — 30 avril
    Le Maillon, Théâtre de Strasbourg (FR)
  • 3 mai
    Les Théâtres de Compiègne (FR)
  • 5 — 8 mai
    Le Reflet, Théâtre de Vevey (CH)
  • 10 — 11 mai
    Le Reflet, Théâtre de Vevey (CH)
  • 14 mai
    Espace Jean-Marais, St-Fons, Lyon (FR)
  • 17 mai
    Grand Théâtre de la Maison de la Culture, Amiens (FR)
  • 20 mai
    Rencontre de Théâtre Suisse, Coire (CH)
  • 21 mai
    Le Spot, Sion (CH)
  • 1 — 2 octobre
    ThéatredelaCité / La Biennale Internationale des Arts Vivants Toulouse Occitanie (FR)
  • 22 novembre
    Le Bateau Feu, Dunkerque (FR)
  • 24 — 25 novembre
    Le Trident, Cherbourg (FR)
  • 29 novembre — 3 décembre
    Théâtre National, Bruxelles (BE)

2023

  • 5 — 24 janvier
    Théâtre de la Bastille, Paris (FR)
  • 26 janvier
    Scène Nationale 61, Alençon (FR)
  • 28 — 29 janvier
    L’Azimut, Firmin Gémier (FR)
  • 1 — 2 février
    CCN Caen + Théâtre de la Renaissance, Mondeville (FR)
  • 7 février
    Le Zef, Marseille (FR)
  • 10 février
    Théâtre Christian Ligier, Nîmes (FR)
  • 24 février
    Kinneksbond - Centre Culturel Mamer (LU)
  • 28 février
    Le Carreau, Forbach (FR)
  • 4 mars
    Bicubic, Romont (CH)
  • 5 mars
    Nebia, Bienne (CH)
  • 30 mars
    Le Dancing CDCN + Théâtre Dijon Bourgogne CDN @ Opéra de Dijon (FR)
  • 8 — 11 juin
    Théâtre de Vidy-Lausanne (CH)

Le metteur en scène suisse surprend et réjouit de bout en bout dans cet hommage décalé à l’iconique ballet. Magique !
Emmanuelle Bouchez, Télérama

La danseuse Samantha van Wissen se fait (formidable) comédienne pour revisiter le mythe de Giselle.
Fabienne Darge, Le Monde

Une façon d’ériger la pédagogie en art, de magnifier la transmission du savoir, et le talent d’empaqueter le tout dans une forme comique jolie comme un cœur.
Eve Beauvallet, Libération

Il y a du miracle dans cette mise en scène de François Gremaud qui offre à Samantha van Wissen quelques minutes d’éternité. Avant que cette dernière ne s’efface – « Wissen » en néerlandais précise la danseuse – Giselle, c’est elle.
Philippe Noisette, Les Échos

À travers Samantha van Wissen, sa grâce et son intensité, renaît la magnificence et l’émotion d’un ballet qui, avec ses fantômes et ses danses à mort, a tout d’un coffre aux trésors.
Vincent Bouquet, sceneweb

Samantha van Wissen, immense artiste qui donne à cette Giselle… (avec trois points de suspension) sa puissance enthousiasmante.
Armelle Héliot, Le Journal d’Armelle Héliot

Un spectacle interprété par une danseuse-comédienne et quatre musiciens qui force le respect.
Lucille Commeaux, France Culture

Ce spectacle est l’une des plus belles déclarations d’amour à la danse et à l’art vivant qu’on ai vu depuis longtemps. Un bijou.
Claudine Colozzi, Danses avec la plume

Une conférence dansée pétillante et intelligente, pour notre plus grand plaisir.
Delphine Goater, ResMusica

Elle est fabuleuse, Samantha van Wissen. La danseuse flamande, au firmament de la scène contemporaine, se révèle une formidable comédienne dans «Giselle…». Sublime.
Natacha Rossel, 24 heures

Samantha van Wissen est une étoile indélébile.
Alexandre Demidoff, Le Temps

Enivrant, passionnant, émouvant et d’une finesse artistique que l’on n’est pas près d’oublier.
Laurence Desbordes, L’Illustré

Le bonheur porte trois prénoms : il s’appelle Giselle…, Samantha et François.
Thierry Sartoretti, Vertigo, RTS

Tous les secrets du célèbre ballet romantique dans un irrésistible mélange d’humour, d’érudition, de danse et de bagout : plaisir à l’état pur.
Jean-Marie Wynants, Le Soir

Formidable danseuse, Samantha van Wissen réussit l’exploit de nous mettre, elle comme nous, en état de « suspension », à l’instar des trois points du titre.
Guy Duplat, La Libre Belgique

L’histoire du ballet classique dans une performance tendre et drôle à la fois.
Muriel Maalouf, RFI

L’amour plus fort que la mort comme seul l’art le permet.
Culturieuse.blog

François Gremaud revisite pour nous cette œuvre-phare du répertoire, en la replaçant dans son contexte, en la décortiquant et en la reconstruisant avec drôlerie. Une bouffée de plaisir.
Mireille Davidovici, Théâtre du blog

[COUP DE CŒUR] Une performance d’une générosité folle.
Bénédicte Fantin, lestroiscoups.fr

Que vous aimiez ou non ce ballet-pantomime, ou la danse classique en général, que les minauderies et affectations du genre vous horripile, ou que les pointes et entrechats vous transportent au plus haut point, on ne peut absolument pas rester indifférent devant la proposition culottée et sans tutu de François Gremaud, menée tambour battant et au pas de charge par l’épatante, époustouflante Samantha van Wissen.
Denis Sanglard, unfauteuilpourlorchestre.com

Une conférence dansée qui nous embarque dans un voyage romantique plein de fougue, de lyrisme, de drôlerie et de gaieté, lequel vient à point nous apporter un soupçon de rêve et de réconfort.
Jean-Marie Gourreau, Critiphotodanse

L’humour est là, mais il ne ridiculise pas l’œuvre, il la sublime comme l’on fait pour ceux qu’on aime bien, pour qui on éprouve de la tendresse, voire de l’admiration. Un véritable régal.
Sarah Franck, Arts-chipels.fr

La concertation réussie entre Samantha van Wissen et François Gremaud réactive une œuvre magistrale sous un jour dépourvu de préjugés, libéré des mythes, en replaçant la nature et l’amour au cœur de la vie.
Antonella Poli, Chroniques de danse