Auréliens

François Gremaud

« Par le truchement du théâtre, le tandem ne cherche pas seulement à convaincre, à persuader, à utiliser les arguments rationnels et à solliciter la raison, mais aussi à faire appel aux sentiments et aux émotions, à parler, en somme, autant au cerveau qu’au cœur, à tenter d’emprunter une autre voie pour essayer de secouer, enfin, les esprits. »

Vincent Bouquet, sceneweb

Ici, des ruisselets gonflent d’un coup et détruisent des villages. Ailleurs, des dômes de chaleurs étouffent des régions entières. Partout, les signaux tangibles d’une catastrophe en cours. Et pourtant, nous continuons à foncer comme si de rien n’était, cheveux au vent, dans ce mur désormais visible que l’immense majorité des spécialistes annoncent depuis plus de 30 ans.

Interprétée par Aurélien Patouillard, Auréliens est la transposition sur scène d’une conférence qu’Aurélien Barrau a donnée en 2019 à l’Université de Lausanne sur ce qu’il appelle « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité ».

Si comme ses pairs Aurélien Barrau dresse un implacable bilan, il soumet une dizaine de pistes de réflexion à notre sagacité pour tenter – sinon d’éviter un mur duquel chaque minute d’inaction supplémentaire qui passe nous rapproche – de limiter les dégâts.

L’ambition d’Auréliens, en décalant à la fois le discours (d’un auditoire « classique » à une salle de théâtre) et son émetteur (de l’auteur au « personnage »), est de revisiter la dimension sensible du discours, en s’appuyant sur la conviction que les arts dits «vivants» peuvent faire entendre combien demeure fragile et précieux le fait de l’être.

 

Conception et mise en scène
François Gremaud

Texte
Conférence d’Aurélien Barrau
adaptation de François Gremaud

Avec
Aurélien Patouillard

Assistanat de tournée
Sarah Eltschinger
Anouk Werro

Production
Théâtre Vidy-Lausanne
2b company

Spectacle créé dans le cadre du Théâtre des futurs possibles,
un projet conçu et produit par le Théâtre Vidy-Lausanne, l’Université de Lausanne et la Fondation Zoein.

2020

  • 1 — 3 décembre
    Théâtre de Vidy - Lausanne (CH)

2021

  • 18 juin
    Le Maillon, Strasbourg (FR)
  • 7 — 10 juillet
    Théâtre de Vidy - Lausanne (CH)
  • 10 — 12 août
    TO, Théâtre de l’Orangerie, Genève (CH)
  • 4 septembre
    Théâtre de la Ville – Espace Cardin / Festival d’Automne, Paris (FR)
  • 21 — 22 septembre
    Actoral, Marseille (FR)
  • 5 — 6 octobre
    FAB, Bordeaux (FR)
  • 8 — 9 octobre
    Usine à Gaz, Nyon (CH)
  • 29 novembre
    et maintenant ? le festival international des idées de demain" de France Culture et ARTE, Paris (FR)
  • 15 — 16 décembre
    Théâtre au Fil de l’Eau / Festival d’Automne, Pantin (FR)

2022

  • 11 — 14 janvier
    La Comédie de Valence, Valence (FR)
  • 22 — 23 mars
    Les 2 Scènes, Scène Nationale de Besançon (FR)
  • 4 — 5 avril
    La Passerelle, Scène Nationale de Gap, Gap (FR)
  • 7 avril
    Théâtre Christian Ligier, Nîmes (FR)
  • 14 — 20 mai
    TANDEM, Arras Douai (FR)
  • 14 — 15 juin
    Latitudes Contempraines, Lille (FR)
  • 25 — 26 juin
    Jardin botanique de Neuchâtel (CH)
  • 20 octobre
    Théâtre Municipal de Grenoble (FR)
  • 23 — 24 novembre
    Le Bateau Feu - Scène Nationale Dunkerque (FR)

2023

  • 10 janvier
    L’Avant-Scène, Cognac (FR)
  • 24 — 27 janvier
    Théâtre Nouvelle Génération, Centre Dramatique national de Lyon (FR)
  • 31 janvier — 2 février
    Le Spot | Sion, Sion (CH)
  • 25 février
    Théâtre de la Tournelle, Orbe (CH)
  • 10 — 11 mai
    Théâtre Auditorium de Poitiers, Scène nationale (FR)

Restituant le texte avec légèreté et vivacité, tant dans le geste que dans la parole, le premier Aurélien confère une belle résonance aux mots ô combien pénétrants du second Aurélien et, malgré le constat accablant, parvient même à instiller un peu d’humour, tout au bord du désespoir.
Jérôme Provençal, Les Inrocks

Par le truchement du théâtre, le tandem ne cherche pas seulement à convaincre, mais aussi à persuader, à utiliser les arguments rationnels et à solliciter la raison, mais aussi à faire appel aux sentiments et aux émotions, à parler, en somme, autant au cerveau qu’au cœur, à tenter d’emprunter une autre voie pour essayer de secouer, enfin, les esprits.
Vincent Bouquet, sceneweb

« Aurélien » Patouillard porte la parole du militant écologiste et astrophysicien « Aurélien » Barrau, d’après son texte Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité. Une adaptation puissante de ses constats scientifiques par le théâtre.
Orane Auriau, toutelaculture.com

« Auréliens » reste pourtant un spectacle réjouissant. Réjouissant parce que accessible. Réjouissant parce que pas dans le déni. Droit dans les yeux, les deux Auréliens nous le disent : on est dans la merde, les gars. C’est un cri d’alarme que ce spectacle. Et un appel aux armes. Puissent-ils être entendus.
Audrey Santacroce, I/O Gazette